25/04/2007

Réponse au commentaire de Julien Nicolas

Pour la détection, nous allons utiliser une (ou plusieurs, si nous avons les sponsors) barrière infrarouge portable, des caméras sans fil. L'idéal serait d'avoir une unité par camp et une unité mobile...mais cela encore dépendra des partenaires que nous trouverons car ces systèmes coûtent relativement chers à l'achat.

Deux lampes IR d'une puissance de 2 millions de chandelles chacune ainsi qu'une plaque de filtre IR de 20x20 cm à placer sur les lampes personnelles qui nous permettront de voir sans être vus. Nous avons aussi un amplificateur de lumière ambiante à fixer sur caméra. Deux détecteurs thermiques nous permettront de repérer toute créature à sang chaud qui s'approcherait du camp de jour comme de nuit

Quant au son, nous utiliserons notamment deux casques amplificateurs sonores, couplés à des enregistreurs.

Je sais que sur la questions de tuer ou non un Bigfoot, les opinions sont partagées et chaque camp à ses arguments tout aussi défendables scientifiquement les uns que les autres. Pour notre part, non, nous ne comptons pas tirer sur un Bigfoot (nous n'emportons d'ailleurs pas d'armes à feu), mais espérons avoir la chance de découvrir un cadavre, ce qui serait en soi une première. Il ne sera pas question de sortir du pays avec un cadavre ou des morceaux de cadavre tels les mains, les pieds et la tête (éléments qu'il est conseillé de prélever s'il est impossible de transporter le corps entier) : pas envie de créer un imbroglio juridique, car les douaniers eux-mêmes d'abord seraient, je crois, bien embarrassés...et nous aussi. Donc après avoir pris toutes les photos et les mesures de conservation possibles nous remettrons le cadavre à nos amis américains qui se chargeront de l'étude.

15:12 Écrit par Expedition Leader dans anthropologie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Merci Merci de toutes ces précisions, me voilà fort rassuré ! Bonne continuation, je vous observe de loin !

Écrit par : Julien-Nicolas | 07/05/2007

Ou possibilité Il est évident que ramener un cadavre de bigfoot ne serait pas une bonne solution. Mais le mieux serait de prélever des échantillons de poils et de sang, l'analyse ADN pourrait permettre d'établir son existence et de le situer sur l'échelle de l'évolution

Écrit par : Romain | 31/05/2007

Les commentaires sont fermés.