11/06/2007

Dimanche 27 mai

Une question nous tracasse : depuis que nous sommes dans la forêt nous n'avons relevé AUCUN indice de la présence de porcs sauvages, or les années précédentes nous avions senti leur odeur à plusieurs reprises, vu leurs traces de pieds, entendu leurs cris et même découvert un cadavre. De même nous avons croisé peu de cerfs durant nos sorties en comparaison aux deux années précédentes où à peu près à chaque sortie nous en rencontrions, en tout cas aucune biche suitée contrairement à 2005 où nous avions monté notre camp à la même période, souvenez-vous. Justement la visite du ranger Billy ANDERSEN va nous permettre d'éclaircir le mystère des cochons.La première chose que nous lui demandons c'est un endroit un peu plus retiré et moins fréquenté. Il nous indique sur la carte que nous possédons plusieurs lieux qui pourraient nous convenir. Nous avons le sentiment qu'il sait ce que nous venons faire dans la forêt, mais nous nous gardons bien de lui en faire part ouvertement. Puis nous glissons la question sur l'absence de traces de cochons. Il semble gêné et nous répond évasivement qu'ils ont été exterminés avant de revenir sur la première question.

Le ranger ANDERSEN parti nous commençons à nous poser certaines questions.Cette extermination a dû avoir lieu en hiver, saison où les sous-bois sont largement ouverts et les cahcettes difficiles. Ensuite la forêt a dû être envahie par des dizaines d'hommes, de chiens, de véhicules, de chevaux, sans parler les fusils. Cette effervescence - qui a dû s'étendre sur plusieurs jours, voire semaines - a incontestablement perturbé toute la faune, et pour plusieurs mois sans doute. Ceci expliquant peut-être cela.

Nous nous réunissons et décidons de lever le camp le lendemain, jugeant que nous n'avons plus rien à faire dans cette forêt. Mais où aller ? Une autre forêt texane ou carrément émigrer vers l'Oklahoma ou l'Arkansas, deux des Etats voisins situés au nord du Texas ? L'inconnue immédiate est que nous ignorons si cette extermination a aussi touché les autres forêts texanes ou si elle fut limitée seulement à la SHNF. Dans le doute, L. suggère de nous rendre en Oklahoma ou en Arkansas où il prétend qu'il y a eu des observations récentes. N'ayant pas consulté les témoignages de ces Etats avant le départ, je l'ignore. J'ai donc une réticence à le suivre, mais les autres semblent rallier son opinion. Je cède donc, pas convaincu que nous faisons une opération rentable.

03:08 Écrit par Expedition Leader dans anthropologie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.